:)
28 Août 2018

Aria Primitiva

Work in Progress

par Aleksandr Lézy

Thierry Zaboitzeff est l’une des deux têtes pensantes de l’ère faste du groupe Art Zoyd, l’homme qui le refond à son arrivée en 1975 et qui le quittera en 1997. Depuis, et sous son propre nom, ce ne sont pas moins de dix-sept albums produits entre rock symphonique, musique électronique et acoustique. Avec ce tout nouveau projet, en compagnie de deux grandes musiciennes de Art Zoyd : Nadia Ratsimandresy aux ondes Martenot et samples ainsi que Cécile Thévenot au piano et samples également, le bassiste/chanteur nous présente son projet Aria Primitiva. Work in Progress dévoile trois premiers titres qui ne laissent pas l’auditeur indifférent. Dans un entremêlement incessant de petits sons électroniques, de rythmes primitifs et d’atmosphère inquiétante, les morceaux se confondent les uns aux autres par leur unité de composition, tout en mettant en avant pour chacun des particularités bien distinctes. Si « Maïdaykali » commence doucement, il annonce pourtant rapidement une couleur à la limite du metal indus, très rythmé, avec la voix gutturale et invocatrice du maître de cérémonie de rigueur, les samples de cris de corbeaux répétitifs peut-être de trop. La pièce maîtresse réside probablement dans le long « Aria Primitiva » d’un peu moins d’une quinzaine de minutes, qui s’articule en deux parties. Le grand thème s’impose très rapidement avec efficacité pour laisser ensuite planer une phase d’inspiration contemporaine très épurée et intimiste. Pour conclure, « Sleep No More » fortement inspiré par Magma fait office de petit morceau progressif plus direct et attractif. Work in Progress est une très bonne mise en bouche de ce qui s’annonce comme un gros travail mené par Thierry Zaboitzeff et ses deux musiciennes. Son travail d’avant-garde pourrait cette fois-ci lui permettre de s’ouvrir à un plus large public. A suivre donc !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir