:)
17 Juin 2018

Collectif

Collecting Space – Essais sur l’oeuvre de Steven Wilson

par Dan Tordjman

Quand six étudiants en philosophie, arts ou lettres s'attaquent à l'œuvre de Steven Wilson, ça donne Collecting Space, un recueil de six essais tournant autour du génial Anglais et de son univers. Au travers de six chapitres, sous le patronage de Guillaume Beringer, l’on découvre, le plus souvent à travers les textes de Porcupine Tree ou de ses disques solo, six facettes plus ou moins évidentes, selon les affinités de l’auditeur, ici lecteur, avec l’artiste.

Nous ne détaillerons pas ici, la totalité desdites facettes, mais il semble intéressant de savoir exactement sous quel angle la personnalité et l’esprit de Wilson ont été disséqués. Tout d’abord, le côté romantique et postmoderne. Y sont évoqués Eugène Sue, Victor Hugo … ou le tueur en série Fred West. Des liens, a priori improbables qui, petit à petit, prennent leur sens. Un sens mis en lumière dans l’excellente partie rédigée par Marion Brachet, portant sur les pulsions passant dans l’esprit de Steven Wilson. De l’érotisme à la mort, on y trouve entre autres, en référence, Bergson, Marcuse et Freud.

De philosophie, il est également question, via la plume d’Anne-Claire Rallo qui s’est penchée, à travers une explication de texte fouillée sur une pierre angulaire de la discographie récente de l’Anglais : « Routine » et sa vision du déni. Les courants artistiques, en l’occurrence le surréalisme, sont également évoqués au travers d’analyses graphiques et visuelles autour cette fois-ci de titres comme « Insurgentes », ou « The Raven That Refused To Sing ». Un autre axe de réflexion autour de l’artiste n’aura de cesse de titiller les curiosités. Et pour cause, il traite du rapport entre les artistes et l’évolution sociale, l’impact d’internet et, par extension des réseaux sociaux, sur la vie quotidienne, le matérialisme autour duquel l’être humain, au fil des ans avec des objets comme l’iPod notamment, a fini par organiser sa vie autour de son lecteur mp3 ou de sa Xbox. Ainsi, reviennent régulièrement « Fear Of A Blank Planet, Sleep Together, Sentimental », etc., … .

Un excellent recueil, donc, dont la multiplicité des références pourrait toutefois perdre le lecteur par moments. Et votre serviteur fait le pari que d’ici quelques années, des candidats au bac citeront Steven Wilson, non sans audace et culot, lors de l’épreuve de philosophie.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir