:)
14 Mai 2018

Vezhlivy Otkaz

War Songs

par Jean-Philippe Haas

La Russie n'est pas en odeur de sainteté ces derniers temps dans nos contrées occidentales, mais il ne faudrait pas pour autant que les méthodes du « président » Poutine empêchent nos oreilles d'accéder à ce qui se fait de bon du côté musical chez nos amis de l'Est. Les Moscovites de Vezhlivy Otkaz (« refus poli », ou Вежливый отказ pour les plus russophiles d'entre nous) roulent leur bosse depuis le milieu des années quatre-vingt, mais c'est surtout Geese and Swans, sorti en 2010 qui leur a donné un petit écho dans cette partie-ci de l'Europe.

Derrière Vezhlivy Otkaz se cache Roman Suslov (Роман Суслов pour les plus… ), chanteur-guitariste-compositeur qui maîtrise les codes de nombreux genres musicaux dont le Rock In Opposition, le jazz ou encore le folklore de son pays. Avec « What if! » qui ouvre l'album en grande fanfare par ses cuivres expressifs et un chant volontairement caricatural, on s'attend à quelque chose de léger. Mais l'ambiance vire assez rapidement, comme le laissait déjà supposer le visuel du digipak, un athlète pratiquant différentes disciplines – lancer de poids, saut à la perche, saut en hauteur, course au flambeau – le visage entièrement bandé…
Cette alternance entre un humour grinçant et des atmosphères plus inquiétantes marque presque toute la longueur de War Songs, simplicité et complexité tenant chacun leur rôle dans la conservation de ce précaire équilibre. Ainsi, par exemple, le RIO assez radical de « Guderian and the Ice-Cream » cohabite avec des parties très expressives chantées en russe, peignant d'une couleur tragi-comique le thème omniprésent de la guerre, une dimension conceptuelle qui ponctue l’œuvre de bout en bout avec des compositions aux titres aussi éloquents (« Infantry in the Trenches », « Sky Shooter »,…) que la musique est bigarrée. Toujours, des passages très accessibles fréquentent des cassures, des explosions et autres changements brusques de rythme. « Sky Shooter » danse et mitraille, « We will win! » galope fièrement, « Overture » sautille puis devient mélancolique…
Fort heureusement, un épais livret bilingue - russe et anglais - agrémenté de photos du groupe permet de s'y retrouver et de se plonger pleinement dans l'univers d'un disque que Suslov a mis neuf ans à composer. Les éclairages, biographique et thématique, les explications apportées pour chaque titre et les paroles des chansons mettent finalement War Songs à notre portée.

Distribué par le label italien Altrock, la musique de Vezhlivy Otkaz est désormais accessible de ce côté-ci du Dniepr : une bonne occasion de découvrir le groupe, pourquoi pas par son dernier album en date, et d'aérer un peu nos habitudes musicales par une brise fraîche venue de l'Est.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir