coup de coeur
26 Septembre 2017

Burning Ghosts

Reclamation

par Aleksandr Lézy
dans

Nouveau venu sur le label Tzadik de John Zorn, quatuor de la côte ouest des Etats-Unis d’Amérique, Burning Ghosts n’en est pas à son coup d’essai. Mené par son leader Daniel Rosenboom, trompettiste reconnu dans le milieu underground expérimental californien, le quatuor reflète cette nouvelle école du jazz, agressive, avant-gardiste, n’hésitant pas à l’y associer au « metal » sans retenue aucune.

Daniel Rosenboom, fort de quelques disques à son actif, a créé le projet Burning Ghosts récemment. Le premier album éponyme sorti en 2016 sur son propre label Orenda Records annonçait déjà la couleur avec son drapeau américain vertical deux tons noir et rouge et son jazz acéré. Il n’aura fallu qu’une toute petite année pour que Reclamation sorte, sur un label de renom de surcroît. Cet album poursuit plus ou moins la même direction mais développe une écriture plus construite, plus racée, plus directe aussi, où le metal, dans ses sonorités, prend une place plus importante voire même la trouve de plus belle manière.
Derrière cette musique hargneuse mais aussi bourrée de bons sentiments, aux thèmes tout simplement magnifiques et forts de sens, se cache un message politique évident, une sorte de réaction à ce qu’il se passe en ce moment dans le pays découvert par Cristoforo Colombo au XVème siècle. Alors que se joue une lutte sans merci entre, d’une part la section rythmique, puissante et conquérante, la contrebasse claquante aux doigts flamboyante à l’archet, la batterie épileptique, tentaculaire, et d’autre part les mélodistes, trompette majestueuse et guitare électrique grinçante, l’auditeur ne peut rester insensible à cette déferlante d’énergie et d’éloquence.

La production plutôt brute donne à cet album un caractère encore plus vindicatif et contestataire qu’il n’a déjà. Reclamation est l’exemple parfait de ce que la musique doit ou devrait être, au-delà du style musical joué : un message caché dans les notes qui en dit plus que tous les mots.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir