:)
25 Septembre 2014

Tiras Buck

Songs For Parked Cars

par Jean-Philippe Haas
dans

On a souvent répété ici cette évidence : le titre d’ouverture d’un album est crucial, y compris dans le prog’, où l’on considère pourtant – à tort ? – que l’auditeur moyen ne s’arrête pas à la première piste pour juger de l’ensemble. « Our Graceful Tide » peut en effet induire en erreur, et laisser supposer que Songs For Parked Cars n’est rien d’autre qu’un recueil de chanson pop-rock un peu pleurnichardes, appuyées par force Mellotron. Mais il n’en est rien. Tiras Buck, auteur/compositeur/interprète, a baigné dans les mêmes influences que vous et moi, on le découvre très vite tout au long de ces huit titres déclinant à l’envi le thème de l’« ultra moderne solitude » comme dirait l’autre. Ils s’étirent sur deux à douze minutes d’un art-rock finement travaillé, plus complexe qu’il n’en a l’air, tout en piano, guitare acoustique et nappes de claviers, et nourrissant quelques affinités non négligeables avec le post-rock. Croisement entre Michael Stipe, Céline Dion (vous avez bien lu) et Jon Anderson, la voix de Buck fait le reste, et ce n’est pas peu dire. Haut perchée, presque féminine par moments, très empathique - un peu trop sans doute au goût de certains - elle demeure néanmoins assez unique dans le paysage prog’. Yes eût d’ailleurs été mieux inspiré en recrutant Buck plutôt qu’un ersatz de leur ex chanteur, pas seulement pour reprendre le flambeau d’Anderson, mais histoire en plus de filer un petit coup de main à la composition, poste qui en aurait bien besoin, voire à la production, domaine que l’Américain maîtrise fort bien également. Pour le reste, il a fait appel à ses amis, dont Brett Kull et Paul Ramsey (Echolyn), ce qui n’est pas négligeable lorsqu’on manque d’un bon guitariste/bassiste et d’un batteur non moins efficace. Si leur contribution n’est éclatante que dans les rares moments d’énervement (principalement les deux gros morceaux que sont « Needing It » et « The Guided Half-Life »), elle apporte une section rythmique crédible et compétente. Formellement parfait, Songs For Parked Cars s’adresse avant tout à ceux qui privilégient l’émotion à la technique, la douceur à la fureur. En quelque sorte, un album de prog’ pour ceux qui n’aiment pas le prog’.

  • Année: 2014
  • Label: Autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir