:|
12 Septembre 2012

Olivier Calmel

Cinematics

par Aleksandr Lézy

Lorsque le chroniqueur commence à plancher sur son papier, la première des choses qui s’impose, cela va sans dire, est d’écouter le disque soumis à l’exercice. Et pour celui d’Olivier Calmel mis dans la platine sans regarder la pochette, le premier mot venu à l’esprit fut « cinématique ». Cinematics apparaît comme le nom de la formation jouant la musique d’un spectacle musical intitulé Les notes bleues. Cette jolie référence au Jazz accompagne un comédien, poussé par la musique de Calmel et son groupe figurant sur ce disque. Sur les onze titres présentés, les cinq pistes paires sont de petites pièces solistes jouées par chacun des musiciens. Servant d’intermèdes à de plus longs morceaux, elles démontrent un savoir-faire fantasque au milieu d’une multitude d’influences. Alors évidemment, une petite demie heure de nouvelles compositions ne permettent pas vraiment d’apporter un jugement de satisfaction totale mais il est un fait qu’Olivier Calmel poursuit son bonhomme de chemin avec l’envie d’ouvrir la voie vers une nouvelle forme d’utilisation de la musique jazz, en la torturant, en la modernisant, en la mélangeant, sans se soucier des qu’en dira-t-on des puristes. Continuez sur cette lancée Monsieur Calmel, l’originalité est une vertu qui vous sied à ravir.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir