Live Report

Wax'In

01 Octobre 2018

Rires et gros son

par Chrysostome Ricaud

Pour sa rentrée, le Triton proposait le super groupe qu’ils ont eux même créé, Wax’in, soit Christophe Godin à la guitare, Médéric Collignon au synthétiseur et au cornet, Philippe Bussonnet à la basse et Franck Vaillant à la batterie. Jean-Pierre Vivante, directeur de la salle, donne immédiatement le ton en présentant le groupe : « ils se détestent mais on les force à jouer ensemble », « on les a enfermés et ils répètent depuis des semaines huit heures par jour pour être prêts pour ce soir ». Tout est à prendre au second degré bien évidemment, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter car avec le niveau de tels musiciens, une seule répétition avant le show leur aura probablement suffi à être fin prêts.

Une introduction annonciatrice de l’humour dont font preuve Godin et Collignon lorsqu’ils parlent entre les morceaux. Le batteur, notamment, se sera pris plusieurs vannes tout au long de la soirée sur le fait qu’il découvre les morceaux. La salle est pleine, et le public probablement aussi hétéroclite que les influences du groupe. Ainsi, des jazzophiles déserteront le premier rang dès la fin du premier morceau, trouvant le son trop fort, tandis que les metalleux devaient se dire que le niveau de décibels était tout à fait raisonnable.

Le groupe démarre son set avec «  Wax’one » et son intro qui fait très prog avant que le morceau ne prenne une tournure beaucoup plus jazz. Puis suit «  Brrrutus  », un moment fort du concert. Un titre qui commence dépouillé et lent, puis développe un long crescendo savamment orchestré qui amène progressivement à des sommets de puissance et de lourdeur métallique. C’est d’ailleurs une approche récurrente du groupe que de démarrer ses compositions l’air de rien et de les faire monter en puissance et en intensité pendant de longues minutes (les morceaux de Wax’in avoisinent régulièrement la dizaine de minutes).

La musique jouée par ce quartet est particulièrement ardue et l’on est bien en peine de taper du pied ou de se raccrocher à une mélodie tellement ces musiciens virtuoses prennent un malin plaisir à brouiller les pistes rythmiquement et mélodiquement. Au milieu de ce maelström sonore qui bouge en permanence, Philippe Bussonnet est le rock auquel tout le monde se raccroche, tenant envers et contre tout son implacable rythmique à la basse. Un rôle pour lequel il était déjà connu dans Magma et Guillaume Perret & The Electric Epic, si bien que lorsqu’il prend un solo de basse dans «  Tolondulé » on reste stupéfait de ses aptitudes insoupçonnées à « shredder » !

Le disque est reproduit fidèlement dans son intégralité et on aura même eu droit à un morceau inédit intitulé «  Rift  » aux influences plus funky. Le groupe ayant annoncé qu’il préparait l’enregistrement d’un deuxième album, on peut s’imaginer qu’il y figurera. En guise de rappel, Wax’in gratifiera le public de «  Listen to the silence  », une reprise de George Russell qui clôture aussi l’album.

Concert du 07/09/2018 / Le Triton (Les Lilas)
https://www.facebook.com/waxinband/

Setlist

Wax’one – Brrrutus – Raja – Tolondulé – Head cleaner – Rift – Krom – Rappel : Listen to the silence : event 4

Galerie

Photos par Christian Arnaud

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir